Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Robin des volcans

Robin des volcans

Volcanologie, Mexique et Expéditions Volcaniques

Articles avec #monde catégorie

Publié le par Robin Campion
Publié dans : #Expéditions, #Volcanologie, #Volcans, #Monde, #Météocrash

Le Kamchatka… Je ne pensais pas avoir un jour la chance de revenir dans cette partie du monde. J’étais venu ici en 2011, à l’occasion du Gas Workshop, organisé tous les trois ans par la commission pour l’étude de la chimie des gaz volcaniques. Ça avait été un voyage extraordinaire sur des volcans d’une beauté totale, dans la chaude camaraderie scientifique qui règne lors de ces petits congrès ou tous les participants se connaissent et s’apprécient.

Et me revoici donc a Petropavlovsk, où j’attends depuis quatre jours un bateau qui doit nous emmener pour une mission de 2 semaines aux îles Kouriles. Le bateau doit réparer une avarie, ce qui me laisse tout le temps de profiter de la ville, qui dégage une atmosphère unique, avec son architecture typiquement soviétique, ses façades décrépies, ses bases militaires désaffectées, ses églises orthodoxes en (re)construction, la large baie d'Avacha arpentée de sous-marins nucléaires, et les majestueux volcans enneigés qui la cernent de toutes parts. Enfin ça c’est quand il fait beau. Là, il pleut et vente sans interruption depuis 3 jours et la visibilité dépasse rarement les cinquante mètres. Les Méteocrashs ici battent à plates coutures les climats belges, bretons, ou mêmes sud-chiliens ou costariciens .

L’expédition s’inscrit dans un projet de 3 ans, financé par l’Académie des Sciences de Russie et une fondation Américaine, qui vise établir un inventaire des émissions de gaz de l’arc volcaniques des iles Kuriles, une des dernières zones volcaniques vierges d’exploration scientifique dans ce domaine.  Je dois ma participation à cette expédition exceptionnelle à mon collègue Yuri Taran, volcanologue Russe travaillant depuis 25 ans à la UNAM, et maître à penser de deux générations de volcanologues géochimistes. Et je tiens à lui exprimer ici toute ma gratitude.

 

 

Kamchatka ... Yo no pensaba tener un día la oportunidad de volver a esta parte del mundo. Vine aquí en 2011, para asistir al IAVCEI Gas Workshop, organizado cada tres años por la Comisión para el Estudio de la Química de los Gases Volcánicos. Había sido un viaje extraordinario en volcanes de belleza total, y en la camaradería científica caliente que caracteriza estas pequeñas conferencias donde todos los participantes se conocen y se aprecian.

Pero estoy de nuevo en Petropavlovsk, donde estoy esperando desde cuatro días un barco que nos llevaría a una misión de 2 semanas en las islas Kuriles. El barco debe reparar algún daño, lo que me deja mucho tiempo para disfrutar de la ciudad y de su ambiente único, con su arquitectura Soviética, sus fachadas desmoronadas, sus bases militares fuera de servicio, sus iglesias ortodoxas en (re) construcción, la amplia bahía de Avacha recorrida por submarinos nucleares, y los majestuosos volcanes nevados que la rodean. Bueno esto es cuando el tiempo es bueno… Ahora hemos estado presos desde 3 días por una tormenta con vientos y lluvia continua, la visibilidad rara vez supera los cincuenta metros. Los Méteocrashs aquí les ganan a los climas belgas, bretón, y hasta a los del sur de Chile o Costa Rica.

La expedición forma parte de un proyecto de 3 años, financiado por la Academia de Ciencias de Rusia y una fundación estadounidense, cuyo objetivo es establecer un inventario de las emisiones del arco volcánico de las islas Kuriles, una de las últimas zonas volcánicas virgen de exploración científica en esta área. Debo mi participación en esta expedición única a mi colega Yuri Taran, vulcanólogo ruso trabajando desde 25 años en la UNAM, y maestro de dos generaciones de vulcanólogos geoquímicos. Y le quiero expresar aquí mi agradecimiento.

 

La statue de Lénine et le Koryaksky

La statue de Lénine et le Koryaksky

Eglise et VolcansEglise et Volcans

Eglise et Volcans

La statue des Apôtres Pierre et Paul, qui ont donné leur non à la ville, au bord du petit lac où nagent les canards.
La statue des Apôtres Pierre et Paul, qui ont donné leur non à la ville, au bord du petit lac où nagent les canards.

La statue des Apôtres Pierre et Paul, qui ont donné leur non à la ville, au bord du petit lac où nagent les canards.

Les volcans du Sud de la baie d'Avacha: Mutnovsky, Vilyuchinsky et Gorely

Les volcans du Sud de la baie d'Avacha: Mutnovsky, Vilyuchinsky et Gorely

Ces cannons protégèrent la ville d'une tentative d'invasion par un escadre Anglaise durant un épisode peu connu de la Guerre de Krimée en 1854.

Ces cannons protégèrent la ville d'une tentative d'invasion par un escadre Anglaise durant un épisode peu connu de la Guerre de Krimée en 1854.

Aujourd'hui la Russie dispose de moyens de défense plus modernes...

Aujourd'hui la Russie dispose de moyens de défense plus modernes...

Voir les commentaires

Publié le par Robin Campion
Publié dans : #Expéditions, #Volcanologie, #Monde, #Chili, #Copahue

J'ai profité,avec mes collègues de la UNAM Hugo Delgado et Denis Legrand, des quelques jours qui nous restaient au Chili après le gas workshop pour louer une voiture, foncer plein Sud, franchir la frontière avec l'Argentine, afin de mesurer le SO2 et obsever l'activité du volcan Copahue, en Patagonie.

Ce volcan contenait un grand lac de cratère, acide et chaud avant son éruption de décembre 2012. Nathalie a grimpé le volcan peu de temps après cette éruption, en mars 2013, et est même descendue dans le cratère. Elle a ainsi pu constater la disparition presque complete du lac de cratère et l'apparition de fumerolles a très haute température. Le volcan ne s'est depuis jamais complètement rendormi, émettant régulièrement de petits panaches de cendres. L'activité est devenue plus soutenue deupuis environ deux mois, avec des émissions de cendres quotidiennes et de l'incandescence observée sur les caméras de surveillance du volcan. Mais , comme le soulignait récemment cet article de l'excellent site d'actualité culture-volcan, aucune observation directe ne filtre de ce volcan. Nos observations permettent de combler cette laccune
L'activité du Copahue est maintenant purement magmatique. Le lac de cratère a completement disparu et un cone intra-cratérique croit dans le cratère. Son altitude actuelle est d'environ 20 m pour un diametre d'environ 150m. L'activité principale consiste en un jet de cendre continu mais pulsant, incandescent à la base même en plein jour et des projections de fragments de lave, incandescents aussi jusqu'à une centaine de mètres de haut. Des explosions phréatomagmatiques se produisent de temps en temps sur une autre bouche du même cone, tandis qu'un petit cratère éfondré indépendant, émet calmement de la vapeur en quantité variables. Ces quelques photos ont été prises le 2 décembre dans des conditions d'observation extremement favorable. L'accès au cratère est actuellement interdit et potentiellement dangereux. Ces observations ont été réalisées avec laccord de la défense civile argentine et je déconseille fortement l'accès au cratère à des personnes non-expérimentées.

Nous avons aussi réalisé des mesures de SO2 avec ma caméra UV et par DOAS mobile, ainsi que des échantillonages de cendres, pour compléter ces observations. Les résultats ont été présenté à la défense civile argentine de Caviahue et seront communiqué cet après midi aux volcanologues chiliens de l'OVDAS 

 

Vue générale du cratère et de l'activité, depuis l'East

Vue générale du cratère et de l'activité, depuis l'East

Jet de cendres, incandescent à la base, sur la bouche principale du cône intracratérique

Jet de cendres, incandescent à la base, sur la bouche principale du cône intracratérique

Projection de fragments de lave

Projection de fragments de lave

Incandescence plus soutenue lors d'une augmentation du débit éruptif

Incandescence plus soutenue lors d'une augmentation du débit éruptif

Courte vidéo de l'activité du volcan, d'autres suivront à mon retour au Mexique

Voir les commentaires