Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Robin des volcans

Robin des volcans

Volcanologie, Mexique et Expéditions Volcaniques

Publié le par Robin Campion
Publié dans : #Expéditions, #Volcanologie, #Monde, #Chili, #Copahue

J'ai profité,avec mes collègues de la UNAM Hugo Delgado et Denis Legrand, des quelques jours qui nous restaient au Chili après le gas workshop pour louer une voiture, foncer plein Sud, franchir la frontière avec l'Argentine, afin de mesurer le SO2 et obsever l'activité du volcan Copahue, en Patagonie.

Ce volcan contenait un grand lac de cratère, acide et chaud avant son éruption de décembre 2012. Nathalie a grimpé le volcan peu de temps après cette éruption, en mars 2013, et est même descendue dans le cratère. Elle a ainsi pu constater la disparition presque complete du lac de cratère et l'apparition de fumerolles a très haute température. Le volcan ne s'est depuis jamais complètement rendormi, émettant régulièrement de petits panaches de cendres. L'activité est devenue plus soutenue deupuis environ deux mois, avec des émissions de cendres quotidiennes et de l'incandescence observée sur les caméras de surveillance du volcan. Mais , comme le soulignait récemment cet article de l'excellent site d'actualité culture-volcan, aucune observation directe ne filtre de ce volcan. Nos observations permettent de combler cette laccune
L'activité du Copahue est maintenant purement magmatique. Le lac de cratère a completement disparu et un cone intra-cratérique croit dans le cratère. Son altitude actuelle est d'environ 20 m pour un diametre d'environ 150m. L'activité principale consiste en un jet de cendre continu mais pulsant, incandescent à la base même en plein jour et des projections de fragments de lave, incandescents aussi jusqu'à une centaine de mètres de haut. Des explosions phréatomagmatiques se produisent de temps en temps sur une autre bouche du même cone, tandis qu'un petit cratère éfondré indépendant, émet calmement de la vapeur en quantité variables. Ces quelques photos ont été prises le 2 décembre dans des conditions d'observation extremement favorable. L'accès au cratère est actuellement interdit et potentiellement dangereux. Ces observations ont été réalisées avec laccord de la défense civile argentine et je déconseille fortement l'accès au cratère à des personnes non-expérimentées.

Nous avons aussi réalisé des mesures de SO2 avec ma caméra UV et par DOAS mobile, ainsi que des échantillonages de cendres, pour compléter ces observations. Les résultats ont été présenté à la défense civile argentine de Caviahue et seront communiqué cet après midi aux volcanologues chiliens de l'OVDAS 

 

Vue générale du cratère et de l'activité, depuis l'East

Vue générale du cratère et de l'activité, depuis l'East

Jet de cendres, incandescent à la base, sur la bouche principale du cône intracratérique

Jet de cendres, incandescent à la base, sur la bouche principale du cône intracratérique

Projection de fragments de lave

Projection de fragments de lave

Incandescence plus soutenue lors d'une augmentation du débit éruptif

Incandescence plus soutenue lors d'une augmentation du débit éruptif

Courte vidéo de l'activité du volcan, d'autres suivront à mon retour au Mexique

Voir les commentaires

Publié le par Robin Campion
Publié dans : #Congrès, #Chili, #Volcanologie

 

J'ai passé avec Nathalie les deux dernières semaines dans l'Atacama, au Nord du Chili, ou se déroulait le XXIème CCVG Gas Workshop. Un workshop est un petit congrès ou les gens, en plus de présenter leurs dernières recherches sous la forme de posters ou de conférences, pratiquent aussi leur science sur le terrain. Les grands pontes se retrouvent avec les jeunes qui montent autour du même brouet, échantillonnent la même fumerolle, mesurent le même panache. On discute, on échange des idées, on revoit des amis de l'autre bout du monde qu'on ne voit qu'une ou deux fois par ans dans des réunions similaires, on échafaude des projets de recherche sur des volcans lointains ou proches, on joue au football ou aux échecs, on fait la fête. Dans ce cas-ci, après deux jours de sessions scientifiques dans la petite ville de Copiapo nous nous sommes rendus au Volcan Lastarria (5600 mètres d'altitude et un des endroits les plus isolés qu'il m'ait été donné de visiter), puis aux Geysers du Tatio et au Volcan Lascar près de San Pedro de Atacama. Les photos pareleront plus que de longs textes sur la beauté aride des lieux.

Réflexion, Salar de Aguas Calientes

Réflexion, Salar de Aguas Calientes

Volcan Llullaillaco et Vicuña

Volcan Llullaillaco et Vicuña

Un des Geysers les plus actifs du Tatio

Un des Geysers les plus actifs du Tatio

Les algues thermophiles transforment une source chaude (70°C) en oeuvre d'art abstrait

Les algues thermophiles transforment une source chaude (70°C) en oeuvre d'art abstrait

Photo de groupe (une partie...) avec le Lascar en toile de fond

Photo de groupe (une partie...) avec le Lascar en toile de fond

Troupeau de Lamas au Lastarria

Troupeau de Lamas au Lastarria

Voir les commentaires