Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Robin des volcans

Robin des volcans

Volcanologie, Mexique et Expéditions Volcaniques

Publié le par Robin Campion

Aujourd’hui, un petit récit de deux balades volcaniques que nous avons fait en janvier dans la Sierra de Chichinautzin, une chaine de volcans (essentiellement monogénique) située immédiatement au Sud de la ville de Mexico. Les paysage de cette région rappellent un peu l’Auvergne, mais les altitudes des sommets frôlent les 4000… La différence d’altitude compense celle de latitude.

L’Ajusco (3940m) n’est pas un cône monogénique, mais un stratovolcan disséqué par l’érosion. Les géologues qui l’ont étudié, ont daté ses dernières éruptions á environ 40000 ans et ont mis en évidence des traces d’érosion glaciaire sur ses flancs. Les dépôts d’éruptions qui sont exposés dans les cirques d’érosion font état d’un volcanisme explosif (dômes, coulées pyroclastiques) andésitique à dacitique, typique d’un stratovolcan de zone de subduction. Plusieurs voies d’ascensions existent pour atteindre le sommet. Celle que nous avons faite emprunte l’arête nord et présente un dénivelé total de 950m avec des pentes assez raides. L’ascension débute dans un bois de pin assez épais, qui s’éclaircit au fur et à mesure qu’on prend de l’altitude. Au sortir de la forêt, l’ascension se fait plus aérienne sur une crête entre deux cirques d’érosion glaciaire. La vue sur Mexico est particulièrement impressionnante. Après un premier sommet (Cima de l’Aquila, 3900m), on redescend une centaine de mètres avant de remonter jusqu’au sommet principal, la Cruz del Marques. Pour descendre nous sommes redescendu par l’arête Ouest et nous avons longé la route jusqu’à la voiture. Le retour nous a fait prendre conscience des dommages que subit la forêt, sous les attaques de la pollution, des dépôts sauvages d’immondices, de la pratique intensive du quad, et de la déforestation.

Le Chitle est un volcan monogénique basaltique, comme il y en a tant au Mexique. C’est le volcan le plus récent de la sierra de Cichinautzin, vu que son éruption ne date que de 2000 ans. Elle a profondément affecté les civilisations précolombiennes de la vallée de Mexico, en détruisant la cité de Cuicuilco, et en provoquant le basculement du centre de gravité politique et culturel de la région vers la cité de Teotihuacan. Les coulées de lave produite par l’éruption (1km3) se sont étalées sur une surface de 75km2, et montrent souvent de superbes structures de lave cordées, de tumulus et de tunnels de lave. Une grande partie du Sud de Mexico, et tout le campus de la UNAM, sont bâtis sur ces coulées. L’ascension du Chitle lui-même est très facile, une demi-heure de marche dans une forêt aérée avant d’arriver au bord du joli petit cratère envahi de végétation.

Le Mssif de l'Ajusco vu depuis le campus de la UNAM, Le Chitle est la petite colline boisée qui se trouve à son pied, à gauche

Le Mssif de l'Ajusco vu depuis le campus de la UNAM, Le Chitle est la petite colline boisée qui se trouve à son pied, à gauche

Nathalie sur l'arête nord

Nathalie sur l'arête nord

Derriere le Chitle, le Téléobjectif de mon appareil permet une vue sur notre quartier, près de l'Estadio Azteca

Derriere le Chitle, le Téléobjectif de mon appareil permet une vue sur notre quartier, près de l'Estadio Azteca

Aurélie et Nathalie dans la forêt du Chitle

Aurélie et Nathalie dans la forêt du Chitle

La Ville de Mexico (enfin la partie Sud seulement) vue depuis le Chitle

La Ville de Mexico (enfin la partie Sud seulement) vue depuis le Chitle

Depuis le sommet du Chitle, Nathalie explique à Aurélie la voie d'ascension de l' Ajusco

Depuis le sommet du Chitle, Nathalie explique à Aurélie la voie d'ascension de l' Ajusco

L'église de Santo Tomas de Ajusco construite en blocs d'andésite

L'église de Santo Tomas de Ajusco construite en blocs d'andésite

Commenter cet article

Daniel et Sylvie 08/03/2013 18:56

Merci pour ce récit plein de soleil

Amitié,

Daniel