Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Robin des volcans

Robin des volcans

Volcanologie, Mexique et Expéditions Volcaniques

Publié le par Robin Campion
Publié dans : #Expéditions, #Chiapas, #Innondations, #Saison des Pluies, #fumerolles, #Tacana, #Chichon, #Volcans

Nous rentrons d’une mission de dix jours sur les volcans du Chiapas, Chichon et Tacana, dont j’ai déjà parlé sur ce blog. En route, nous avons traversés les états de Veracruz  et de Tabasco, et nous avons pu nous rendre compte que de grands territoires du pays sont encore inondé et sinistrés. En fait, depuis le passage des tempêtes tropicales Ingrid, les pluies n’ont jamais vraiment cessé (alors que nous sommes en novembre) et les inondations sont devenues chroniques. Les habitants de ces régions délaissées du gouvernement central de México, s’adaptent tant bien que mal a cette infortune stationnaire. Ils se déplacent en pirogues, et habitent au deuxième étage de leurs maisons. Dans la région du Chichon on ne compte plus les routes barrées ou à demi effondrées à cause des glissements de terrains qui ont affecté les sols saturés d’eau.  A Tapachula, les égouts, bouchés depuis deux ans ne drainent pas les rues qui se transforment à chaque orage (c’est à dire à peu près  tous les soirs) en véritables rivières.
Pour nous, qui à México vivions un peu comme dans une bulle, l’état assez catastrophique de certaines régions du pays a été un choc. Il a aussi compliqué singulièrement le travail de terrain. Nous avons du ainsi renoncer à monter au sommet du Tacana, nous contentant de répéter les mesures faites en avril. Au Chichon, après une nuit de camping pluvieuse, la météo ne nous a laissé qu’une matinée pour travailler, avant que de nouvelles pluies ne nous trempent entièrement lors de la descente. Le lac de cratère était plus grand, plus froid, et moins acide. Il a été lui aussi affecté par les pluies, qui l’ont littéralement dilué.

Au milieu des eaux

Au milieu des eaux

Maisons inondées

Maisons inondées

Le Tacana (vu ici de Tapachula) n'est dégagé qu'en début de journée...

Le Tacana (vu ici de Tapachula) n'est dégagé qu'en début de journée...

... avent que les orages éclatent dans l'après-midi

... avent que les orages éclatent dans l'après-midi

Les rivières de la région sont gonflées par les pluies...

Les rivières de la région sont gonflées par les pluies...

... ce qui rend la mesure de leur débit particulièrement difficile

... ce qui rend la mesure de leur débit particulièrement difficile

Dans la région du Tacana les gens font chaque jour plusieurs Km a pied pour se rendre a l'école ou au marché

Dans la région du Tacana les gens font chaque jour plusieurs Km a pied pour se rendre a l'école ou au marché

Camping humide au Chichon

Camping humide au Chichon

Le lac du Chichon en novembre (gauche) et en avril (droite)Le lac du Chichon en novembre (gauche) et en avril (droite)

Le lac du Chichon en novembre (gauche) et en avril (droite)

Echantillonage (Photo Mikhail Zelinsky)

Echantillonage (Photo Mikhail Zelinsky)

Yuri et Mikhail prennent quelques instants de repos

Yuri et Mikhail prennent quelques instants de repos

Echantillonage d'une nouvelle fumerolle. Chaud Chaud...

Echantillonage d'une nouvelle fumerolle. Chaud Chaud...

Commenter cet article

pierre 13/01/2014 23:08

tu as du style avec une ampoule giggenbach dans la main ... une scène que j'aurais bien filmé tiens ! bises

Daniel et Sylvie 26/12/2013 22:54

Salut Robin et Nathalie,

Dur dur les conditions de vie de tous ces pauvres gens. Bon courage à vous deux. Daniel et Sylvie

Alino 08/12/2013 10:21

Salut Robin & Nathalie !
Ici, on n'a pas eu d'informations alarmantes relatives à ces inondations chroniques qui frappent le Sud du Mexique (sans doute parce qu'elles n'ont pas causé trop de pertes humaines). En principe, la saison sèche aurait du commencer à l'entame de novembre dans cette région tropicale du Mexique, tout comme dans les autres pays d'Amérique Centrale. On pense à tous ces gens qui doivent encore plus souffrir alors qu'ils ont déjà tant d'autres soucis dans leur vie quotidienne. Rien ne les épargne en fait ! C'est comme aux Philippines où le typhon Haiyan a précipité les survivants dans une misère durable et à peine imaginable pour nous. La nature peut être vraiment très dure et c'est douloureux pour tous ces gens qui souffrent déjà au jour le jour. Par contre, suis content de vous voir tous les deux en bonne forme et toujours aussi heureux ensemble. Bonne continuation là-bas. Un abrazo fuerte, Alain

RobindesVolcans 08/12/2013 19:58

Salut Alain, merci pour ton commentaire, tu as tout a fait raison, ce sont les habitants les plus pauvres qui sont le plus frappés par ces innondations. Oui nous ca va bien, je recommence mes mesures regulieres au Popo et c'est assez calme. Amitiés Robin